Le baiser de Salomé

13 Fév, 2012 par

Le baiser de Salomé

Je sors de l’Opéra où m’avait emmené une charmante créature pour fêter mon anniversaire. Elle avait certainement autre chose en tête puisqu’elle avait choisi Salomé de Richard Strauss dont le livret fut écrit directement en français par Oscar Wilde – texte extraordinaire démentant Gide qui considérait que Wilde n’avait écrit que des chefs d’œuvre manqués.

Ce fut vraiment ma fête ! Ah ma tête ! Non seulement elle m’aime, mais en plus elle me révèle ce qu’aimer veut dire pour une femme. Moralité : pour un homme, ne pas être aimé est peu drôle, mais être aimé est terrible. Nous y perdons toujours quelque chose – une tête quand la belle se prend pour Salomé ou Judith, autre chose si elle aime le cinéma japonais (allez voir ou revoir le formidable Empire des sens). Elles ne sont pas méchantes, seulement amoureuses, et l’on ne peut manquer de se dire qu’un homme amoureux est forcément courageux ou un peu paranoïaque, voire les deux en un !

En savoir+

Related Posts

Tags

Share This